Archive pour mars 2007

« Que la chance soit avec toi »

Vendredi 30 mars 2007

La chance !!! Elle peut donner des choses très drôle. Imaginez que vous passez un concours. Un ami vous dit : « tu vas voir je suis sûr que tu vas avoir de la chance pour ton exam ». Vous le croyez ou du moins vous espérez qu’il dise vrai. Evidemment, le concours ne se passe pas à l’endroit où vous avez étudié. Vous allez à 100 bornes de chez vous avec la voiture à vos parents qui est plus confortable que la votre mais surtout vous êtes sûrs au moins (même si on n’est jamais sûr de rien) que vous arriverez à Orléans sans encombre. Vous en profitez pour emmener des amis (ça rend service à tout le monde et c’est plus agréable). Vous rigolez sur la route (surtout quand le copilote ne comprend rien au trajet que mappy vous a imprimer et donc que vous manquez vous perdre régulièrement), vous ne pensez pas à l’exam du lendemain, vous ne vous demandez pas à quelle sauce vous allez être mangé. Vous arrivez dans cette fabuleuse ville que vous commencez à connaître mais pas encore totalement. Vous vous garez sur une place qui paraît pas mal du tout : à côté des hôtels, pas de payant noté àau sol, pas de parcmètre… bref génial. Vous vous garez et vous commencez, après avoir demandé si on a le droit de se stationner, à vous promenez dans la ville pour repérer les endroits stratégiques (hôtel, restaurant, bar, oups le dernier ce n’est pas sûr…lol). Vous demandez à un couple la place du vieux marché et là avec une grande chance vous tombez sur le seul couple anglais de toute la ville. Youpi!!! Au moins c’est une façon de réviser votre prononciation anglaise. Le premier jour de concours se passe le lendemain et le dernier jour, vous décidez de déposer votre valise dans votre voiture avant l’épreuve pour ne pas avoir à la promener jusqu’au centre d’examen (surtout que vous savez que vous ne pourrait pas la monter au troisième étage tellement elle est lourde). Et là !!! SURPRISE, vous trouvez une voiture à la place de la vôtre : pas la même marque, nila même couleur, ni même le département. Pour une fois que je me souvenais exactement de l’endroit où je m’étais garée!!! zut alors (lol). Heureusement une amie passe par là et donc vous lui en parlez. Oups, la polce a du venir la chercher. Et bien oui, la police a embarqué votre voiture pour stationnement génant parce qu’il y avait la seule cérémonie de l’année sur la place où vous vous êtes justement garés.

Moralité de l’histoire :

Au moins, les candidats présents ont pu rigoler et se décontracter avant l’épreuve.

Votre concours vous coûte deux fois plus que prévu (espérons au moins rentabiliser en ayant le concours lol)

vos amis vous chambre pendant tout le retour alors que eux non plus n’avaient pas vu le panneau

vous découvrez une magnifique (eurkkkkk) ville puique la fourrière vous fait traverser la ville

 Vous arrivez en retard sur Tours (et oui, à la place de partir à 14h30 vous partez à 17H après avoir fait toutes les démarches et vous tombez sur les bouchons)

J’y réfléchirez à deux fois quand on me dira que je vais avoir de la chance mais en même temps vous vous dites qu’aprèscoup vous vous êtes bien marrés et ça, ça vaut bien une petite amende de 120€!!!lol

 

Adieu mon ami !!!

Jeudi 8 mars 2007

Adieu mon ami même si au fond de moi ‘espère que ce n’est qu’un au revoir mais te connaissant et sachant que tu as trouvé des personnes plus intéressantes à cotoyer. Faut vraiment que je crois, d’après ta réaction, que je suis qu’une simple fille sans le moindre intérêt, de qui on peut se passer sans aucune difficulté. On m’a toujours appris que quand on appréciait vraiment une personne on appréciait aussi ses défauts ou du mon on vit avec et on les accepte. Mes défauts doivent vraiment être insupportable puisque tu es parti et que mon meilleur ami a fait de même. Pourtant, je ne comprends pas où a été mon tort, qu’est-ce qui du jour au lendemain m’a rendu insupportable ? Je ne souhaite à personne de ressentir ce sentiment. Est-ce que je suis plus sensible que les autres ou tout le monde éprouve-t-il la même douleur. Pourquoi me faire subir ça ? En quoi cette rupture pouvait être bien pour moi ? est-ce que je n’ai jamais rien représenté. Tu te faisais chier dans ta campagne et tu te disais qu’une seule pauvre conne pouvait faire l’affaire pour les sorties. Malgré le mal que tu m’as fait, tous les reproches que je pourrais faire, je n’y arrive pas. Je ne t’en veux même pas. Et pourquoi je n’y arrive pas parce que je tiens toujours à toi, j’ai toujours besoin de ta présence mais apparemment la mienne peut très facilement être compensé. J’espère t’avoir apporté des choses. Je t’en supplie ne m’oublie pas.

  

Je souffre et je ne sais pas comment faire pour m’en sortir. On a pris une décision pour moi sans se demander les conséquences que cela pouvait avoir mais après tout quelle importance si toi tu te sens mieux. Ce qui est très probablement le cas par rapport à ta réaction. Désolé de t’avoir fait chier pendant ces mois. Je pensais que tu avais un minimum de respect et de sympathie pour moi. Comment ne pas me torturer l’esprit avec tous ces moments qui pour moi sont importants autant que tous ceux que je passe avec mes autres amis. Pourquoi m’as-tu donné l’impression d’être une amie particulière. Ne serais-je donc jamais particulière pour personne à par ma meilleure amie puisque mon meilleur ami n’a plus de temps à me consacrer depuis qu’il a sa copine.

  

Je t’en supplie reviens-moi. Je veux repasser ces bons moments avec toi. J’ai l’impression qu’une partie de moi est partie. Comment puis-je m’en sortir alors que pour moi la seule solution c’est de rembobiner la cassette ? Comment te dire à quel point je souffre et tu hantes mes pensées. Pourquoi avoir trahie ma confiance et mon amitié ? Tu as toujours eu ce que tu voulais quand tu as voulu ne amie tu l’as eu. Je t’ai permis de t’ouvrir aux autres. De te faire de nouveaux amis. Une fois que tu les as eu tu m’as éjecté sans ménagement.

  

Je ne peux en parler à personne : soit les personnes sont concernées soit elles sont totalement impliquées et je les peine à en parler. Pourtant j’ai tellement besoin d’en parlé. Quand j’en ai parlé, on m’a dit que de toute façon, si j’étais malheureuse c’est ma faute parce que je ne pense pas comme les autres, parce que je suis trop sincère dans les sentiments que je ressens. Est-ce que j’y peux quelque chose si j’ai des sentiments exacerbés, si je tiens vraiment aux gens et si lorsque je m’engage auprès d’eux c’est sincère. Mais apparemment c’est moi qui suis bizarre. Je ne devrais pas être malheureuse. Il faut que je m’en sorte…oui mais comment et pourquoi surtout. On m’a pris une partie de moi et c’est à moi de faire bonne figure. De faire comme si de rien été. MERDE.

  Tout ce que je veux : qu’il me revienne et me dise qu’il a été sincère avec moi mas ça n’arrivera jamais puisqu’il me mentirai, qu’il le ferai méchamment. De toute façon je demande toujours trop et je ne donne pas assez. Je n’ai peut-être pas fait assez de concession !!! Pourquoi tu es parti ? je souffre je veux que tu reviennes stp. Je veux que ça recommence comme avant. Que tu me redonnes ce que tu m’as donné, puis repris pour le donner à d’autres. Je t’en supplie, cette séparation amicale me détruit, je veux pas remonté la pente ça sert à rien, quelqu’un viendra derrière pour tout détruire. Mon masque de la bonne humeur sera suffisant. Personne ne verra la différence. Tu m’as prouvé une fois de plus que je vaux rien et que je suis pas digne d’intérêt. Et si je ne t‘en veux pas c’est peut-être parce que je pense la même chose et que tu as raison de le penser. J’en demande toujours trop.