Archive pour juin 2008

Jean Louis FETJAINE, Les larmes de Brunehilde

Lundi 30 juin 2008

Le tome deux des reines pourpres arrivent enfin. Je vous avais parlé dans un précédent article au début de l’année d’un livre intitulé les voiles de Frénégonde. Je viens enfin de terminer la deuxième partie qui est tout aussi captivante. Complot, machination, meurtre, torture… Tous les éléments sont là pour rappeler la violence de cette époque et pour mettre du piment à cette histoire. L’opposition entre deux reines (Frénégonde et Brunehilde) laisse dans leur sillage une opposition entre leurs deux époux respectifs. Des conflits d’intérêt, pour le contrôle du territoire se succèdent. C’est avec ce second tome que se termine cette saga. Lisez-la.

L’auberge Rouge, l’énigme dePeyrebeille

Vendredi 20 juin 2008

Les faits : Au milieu du XIXème siècle, un couple et son serviteur sont décapités. Le motif de cette exécution porte sur une série de meurtres attribués aux trois protagonistes.

 Le couple en question s’installa avec ses filles dans une auberge. Mais très rapidement, des corps sont retrouvés, des rumeurs circulent sur l’auberge et ses propriétaires. Des crimes crapuleux leur sont attribués ainsi que des menaces qu’ils auraient proféré afin de piller leur visiteur. Ces bruits qui courrent aboutissent à un procès. Les « témoins » se multiplient, se succèdent dans le tribunal afin d’écrouer les trois accusés. De nouvelles personnes apparaissent, contant toutes des récits terrifiants :

  • un voyageur dit avoir vu un pauvre mendiant se faire massacrer le crâne à la masse

  • un voyageur poignardé

  • des corps bouillis dans une marmite.

Les habitants apportent des témoignages à leur gré après des années de silance, prétextant des menaces pour leur vie, des oublis et amnésies. Beaucoup viennent pour l’événement. Les accusés sont ensevelis par des accusations en leur défaveur.

 Le verdict du procès est sans appel : coupable. Le recours tant rejeté par Louis Philippe, les accusés sont exécutés à Peyrebeille.

L’actualité : Pourtant, des passionnés veulent élucider le mystère. Face aux hésitations, aux silences n’est-il pas possible que l’affaire ait pris une ampleur démasurée ? Les victimes supposées du couple ne sont-elles pas dues aux dangers des voyages de l’époque (brigand…) ? L’encre a coulé d’autant plus que les archives de ce procès ont étrangement disparu.

Les livres et les films se sont multipliés. Fernandel a été un des acteurs de ces films tout comme Josiane BALASKO et Christian CLAVIER dans des registres très différents (je dois avouer que je n’ai vu ni l’un ni l’autre). La comédie a réutilisé ce drame. Les écrits se sont également multipliés. Dans celui que j’ai lu, une restitution du procès est faite. Des détails sont présentés mais ce qui est décevant dans cet ouvrage, c’est que l’objet du livre est normalement la remise en cause de ce jugement. Celle-ci n’arrive que dans les dix dernières pages, n’apportant aucune preuve de l’innocence ou de l’accusation des trois personnes.

12